Aviation

Bombardier teste un nouveau type d’avion ! | by Vortex Generator | Nov, 2022

Bombardier vient de dévoiler son nouveau projet de R&D, l’Ecojet. C’est un avion dont le fuselage est intégré à l’aile, un mixte entre un avion traditionnel et une aile volante. Ce projet a pour but d’imaginer les futurs appareils de l’aviation d’affaire.

Pour découvrir la vidéo promotionnelle de Bombardier, c’est par ici.

Ce type de concept est étudié depuis longtemps par les constructeurs aéronautiques. En effet, le fuselage est intégré dans l’aile ce qui lui permet de générer 20–30% de la portance totale contre 5–10% avec les configurations traditionnelles. Cela permet notamment de diminuer la surface totale de l’aile donc de réduire le poids. De plus, la trainée de forme diminue car les interactions de l’air entre l’aile et le fuselage sont moins importantes car ce dernier est intégré à l’aile. A la différence d’une aile volante (exemple le bombardier B2), l’Ecojet possède un empennage en U avec les moteurs installés sur l’empennage horizontal.

Selon Bombardier, cette configuration permettrait de réduire la consommation et donc les émissions entre 20% à 50%. Pour valider ce concept, Bombardier a mené une première campagne d’essais avec un modèle réduit. La prochaine étape est de réaliser des campagnes d’essais en vol avec un modèle plus grand, d’une envergure d’environ 20 pieds de longs ( ~7m).

Cependant, plusieurs challenges technologiques sont à résoudre avant de pouvoir commercialiser ce type d’appareil. En effet, il faut développer de nouvelles lois de contrôle de l’appareil en fonction de sa stabilité statique et dynamique, très différent d’un appareil conventionnel. Bombardier doit notamment étudier Les problématiques suivantes :

  • Comment réagit ce type d’appareil au décrochage ?
  • A quelle vitesse l’appareil décroche ?
  • Comment sortir du décrochage?

Au niveau structure, le fuselage n’étant pas cylindrique, il est plus difficile de le pressuriser. Ce qui nécessite de rajouter des renforcements structurels, ce qui rajoute du poids. En général, les constructeurs développent une famille d’avions en allongeant ou en raccourcissant la longueur du fuselage d’un avion de base. Ce qui permet de réduire les coûts de développement. Avec un fuselage intégré, cela est impossible car il est designé en fonction de l’aile.

Autre aspect important, les passagers seront-ils prêts à monter dans un avion sans fenêtre ? En effet, la plupart des concepts de fuselage intégrés ne possèdent pas de fenêtres. Plusieurs pistes sont envisagées par les constructeurs, notamment la possibilité de porter des casques de réalité virtuelle ou de faux hublots représentant l’extérieur avec des écrans.

Ce projet de Bombardier est très intéressant pour l’avenir de l’aviation, mais aujourd’hui ce n’est qu’un concept. Monterons-nous un jour dans ce type d’appareil ?

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.